Titre : La fable du colibri                       Première publication : janvier 2013       Dernière modification : janvier 2013     http://www.lafermedescolibris.net  

La fable du colibri

 Un jour, un gigantesque incendie ravage la forêt tropicale.

Affolés, tous les animaux s'enfuient, se terrent et assistent sans réagir à la destruction de leur habitat. Spectateurs passifs, tous jacassent et se lamentent. Tous, sauf un !

Seul un petit colibri, sans relâche, fait l'aller-retour de la rivière au brasier, une goutte d'eau dans son minuscule bec, pour l'y jeter sur le feu.

Immobile sur le rivage, un toucan à l'énorme bec l'interpelle :
- " Tu es fou Colibri ! Toi, si petit, tu n'arriveras jamais à éteindre le feu tout seul ! "
- " Je sais ", répond le colibri, "mais je fais ma part."

Et il ajoute même : "Et si tous les animaux de la forêt faisaient comme moi, nous éteindrions l'incendie !"


A notre époque, l'incendie ne concerne pas que la forêt tropicale. C'est toute la planète qui menace de s'embraser du fait des changements climatiques. Les conséquences environnementales et humaines sont déjà très lourdes et le seront encore davantage dans les années et décennies à venir.
Si j'ai appelé ma ferme, la ferme des colibris, c'est parce que je me suis pleinement reconnu dans cette fable. Depuis que j'ai l'âge de 23 ans, je suis habité par une volonté forte de lutter contre les changements climatiques. C'est la raison pour laquelle je me suis reconverti du sport au maraîchage, en pratiquant la vente directe pour limiter les déplacements, en cultivant en bio pour ne pas polluer les eaux et en travaillant le plus possible avec les chevaux pour économiser quelques litres de fuel que consomment les tracteurs. Dans la société en générale et dans l'agriculture en particulier, je sens bien que ma démarche est originale. Je suis donc un colibri.

Mais vous aussi, en me soutenant, en achetant un peu plus cher qu'au supermarché vos légumes, vous êtes aussi des colibris car même si le bio a, ou a eu, le vent en poupe dans les médias, il n'en demeure pas moins que notre modèle économique reste fragile et que vous êtes le maillon essentiel de cette démarche. Merci à vous tous et toutes de votre soutien.


A tous ces Colibris... MERCI !    

Les amapiens, de m'accorder votre confiance
Céline, Eric et Pascalle, pour votre enthousiasme et votre participation active à la création des AMAP du Nord Loire
Paul, de nous avoir proposé la salle paroissiale comme lieu de distribution
Jean-Eric, Marie-Thé et Jacques, qui m'avez formé en maraîchage bio
Eve et Christophe, pour vos précieux conseils
A tous les autres maraîchers qui m'ont ouvert les portes de leurs jardins : Denise et Danièle, Patricia et Thierry, Alain, Jean-Yves, Philippe, Lionel, Yvonne et Maurice, Joëlle et Aart, Jérôme, ...
Julien, pour tes conseils techniques en maraîchage bio
A nos familles respectives pour votre soutien moral et financier
Jean, pour tes conseils avisés et tes coups de main réguliers en bricolage, mécanique, et bien plus encore !
Jean-Michel, tel père, tel fils !
Michel, pour les outils et le bois donnés, les coups de mains divers et variés
Olivier, pour le démontage et le transport du hangar
Michel, pour tes conseils et coups de main en mécanique tractoristique
Danièle, Alain, Babette et Jean-Jacques, pour votre amitié sincère et vos coups de pub répétés
Freddy, d'avoir cru en nous depuis le début
Jean-Marc, qui m'a révélé ma fibre écologique et sans qui je n'en serais peut être pas là aujourd'hui
Patricia et Les Cigales de St Nazaire, pour l'obtention d'une salle de réunion et la diffusion d'informations
Les amis vélocouchistes, pour joindre l'utile à l'agréable
L'association Hirondelle, pour les informations diffusées
Aux plus de 180 personnes présentes le 29 mars 2009 pour le déplacement des tunnels
Aux stagiaires et bénévoles venus nous donner un coup de main sur La Ferme : Vincent, Sophie, Evelyn et Dom, Rémi
Et à tous ceux qui nous ont soutenu, d'une manière ou d'une autre, dans cette belle aventure...



Bibliographie et liens pour poursuivre les recherches :

Contacter l'auteur Eric Souffleux en écrivant à        eric.souffleux    @       orange.fr     (Il faut recopier l'adresse en enlevant les espaces.)